FISCALISTE

Le fiscaliste assiste et conseille techniquement les différents services de l’entreprise dans les domaines juridique, contentieux et fiscal. Il veille à une application optimale du cadre juridique et fiscal de l’entreprise. Il analyse les implications juridiques et fiscales des activités, projets et investissements de l’entreprise.

Les activités principales

Prévention des risques fiscaux

  • Analyser les aspects fiscaux des activités de l’entreprise.
  • Identifier les particularités fiscales des activités et leurs conséquences légales et comptables.
  • Mettre à jour en permanence la documentation juridique et fiscale de l’entreprise.
  • Suivre l’actualité fiscale française et les modifications législatives ayant des conséquences sur la comptabilisation et la gestion financière de l’entreprise.
  • Suivre l’actualité légale et jurisprudentielle fiscale.
  • Elaborer des notes de synthèse décrivant ces modifications du cadre légal et de ses conséquences.
  • Revoir les déclarations fiscales et les contrats ayant une incidence fiscale.

Interface avec l’administration fiscale

  • Suivre les contrôles fiscaux en assurant l’interface avec l’administration fiscale.
  • Rechercher et élaborer les stratégies de défense et de solutions négociées ou transigées lors de contrôles ou de contentieux fiscaux.

Normes comptables internationales

  • Instruire le dossier de choix des normes internationales à appliquer sur le plan fiscal.
  • Analyser les impacts spécifiques des normes internationales sur les comptes de l’entreprise.
  • Participer à la formation des collaborateurs comptables et financiers sur les normes internationales.
  • Mettre en place avec le service consolidation les retraitements de consolidation spécifiques à ces normes.

Les activités éventuelles

  • Comparer les situations fiscales de pays différents, leurs avantages et leurs inconvénients.
  • Participer à l’analyse des dossiers d’acquisition de sociétés en étudiant les aspects fiscaux des sociétés en question et les conséquences sur la fiscalité propre de l’entreprise.
  • Coordonner les politiques fiscales de filiales étrangères.
  • Participer à la restructuration financière du groupe par l’optimisation des aspects fiscaux.
  • Instruire des dossiers fiscaux spécifiques à l’activité du groupe, TVA particulière ou crédit d’impôts sur investissements.
  • Participer à la mise en place des règles comptables et fiscales de consolidation.
  • Définir les meilleures options en fonction de leurs avantages fiscaux.

La variabilité des activités

Le poste varie en fonction de la taille du groupe, de la multiplicité des filiales et des secteurs consolidés. Il varie aussi en fonction de la maturité de l’entreprise : plus l’entreprise est ancienne et les filiales nombreuses, plus la gestion fiscale en sera compliquée. Lorsqu’un groupe complexe subit une phase de restructuration juridico-comptable, les missions du fiscaliste sont particulièrement importantes. Dans un grand groupe, les besoins vont privilégier des spécialisations par sujet.

Autres intitulés

  • fiscaliste monteur d’opérations financières
  • juriste fiscaliste
  • avocat fiscaliste
  • responsable fiscal
  • responsable juridique et fiscal

Profil

Bac +5 avec un master spécialisé droit fiscal ou DSCG.

Salaire

35k€ à 50k€ pour un débutant

50k€ à 60k€ après 3 ans d’expérience

60k€ après 5 ans d’expérience